L’expansion musulmane – VIIe-XIe siècle par Robert Mantran Robert Mantran

Publié le Publié dans Fiche de lecture
I – Les caractéristiques de l’ouvrage :

Titre : L’expansion musulmane – VIIe-XIe siècle

Auteur : Robert Mantran

Historien, spécialiste de l’empire Ottoman (1917-1999)

Né en 1917, il a découvert la Turquie en 1945 pour l’Institut français de l’Archéologie. Il  occupe ensuite un poste de professeur au lycée de Galatasaray, puis entre au CNRS (1952). Sa thèse, achevée en 1962, porte sur Istanbul dans la moitié du XVIIe siècle. De retour en France en 1961, il entre à l’Université de Provence (Aix-Marseille) en tant que professeur de turcologie pour y prendre sa retraite en 1985. À la fin de sa carrière, il est aussi directeur du GREPO (Groupe de recherches et d’études sur le Proche Orient)(1975-1985), membre de l’Institut de France (Académie des Inscriptions et Belles-Lettres) et consultant de l’UNESCO.

Edition : PUF – Collection « Nouvelle Clio »

Date de parution : avril 1995

Caractéristiques : ouvrage de 352 pages

II – Analyse globale de l’ouvrage :

L’ouvrage de Robert Mantran est divisé en trois parties :

  • Première partie :
    • Bibliographie : théologie musulmane, ouvrages sur la société arabo-musulmane (droit, politique, littérature, sciences, art et archéologie) ; ouvrages sur les différences dynasties (omeyyades, abbassides, fatimides)
    • Tableaux chronologiques : de la période anté-islamique à l’Espagne et Afrique du Nord du milieu du VIIIe siècle à la fin du XIe siècle
    • Différentes généalogies : généalogie de Muhammad, des califes omeyyades, des califes abbassides, des Toulounides, des Ikhshîdides, des omeyyades d’Espagne, des Imams shi’ites, des califes fatimides.
  • Deuxième partie :
    • L’auteur fait un état des connaissances « De la prédication de Mohammed jusqu’à l’arrivée des Turcs au cœur du califat abbasside, quatre siècles de l’histoire du monde ont été marqués par l’extraordinaire développement d’une religion et par l’apparition de nouveaux types de gouvernement, de pensée, de civilisation.»¹
    • Cette partie aborde différents aspects :
      • Une brève autobiographie du Prophète (il est nécessaire de référer à des ouvrages plus complets pour une étude approfondie de la vie du Prophète)
      • L’expansion de l’Islam hors Arabie
      • Les califats : les bien-guidés, le califat omeyyade et abbasside 
  • Troisième partie :

L’étude de ces cinq siècles est particulièrement enrichissante en ce qui concerne :

    • Son organisation des institutions gouvernementales
    • La sociologie de ces territoires
    • Le développement économique et l’apparition de nouvelles conceptions commerciales
    • Le développement intellectuel, culturel et artistique de cette époque extrêmement riche entre les échanges intellectuels entre les différentes civilisations, le développement de la langue arabe, les mouvements de traductions des textes anciens, le mécénat dans les domaines de la recherche encouragés par un certain nombre de califes
III – Conclusion :

Période souvent méconnue voire oubliée par beaucoup, elle reste pourtant un maillon essentiel de la compréhension de l’histoire de l’humanité et des échanges entre les civilisations (grecques, romaines, arabo-musulmanes et européennes). De véritables relais intellectuels entre les philosophes, les savants, les scientifiques, les marchands se sont mis en place, ce qui faisait le particularisme de cette civilisation.

Comme le rappelle l’auteur dans son ouvrage, l’Islam n’apparaît pas comme une religion conquérante, « L’expansion était territoriale, politique, elle n’était pas « religieuse » en ce sens qu’il n’y avait pas d’intention de prosélytisme chez les conquérants.»²

Enfin élément important, l’expansion religieuse s’est associée à l’expansion de la langue arabe et à tout ce qui l’accompagne mettant en place une « civilisation nouvelle, originale ».

Références
1 – L’expansion musulmane – VIIe-XIe siècle – Robert Mantran – page 58 (Edition Puf – Collection Nouvelle Clio)
2 – L’expansion musulmane – VIIe-XIe siècle – Robert Mantran – page 309 (Edition Puf – Collection Nouvelle Clio)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.