Médine

Publié le Publié dans Glossaire

Deuxième lieu saint pour les Musulmans, la ville du Prophète (Madînat al-nabi) succéda à Yathrib, oasis du Hedjaz[1] habitée à l’époque pré-islamique, situé à 350 km au Nord de la Mecque.

Yathrib était composée de différences communautés :

  • Pour les Arabes païens : les Khazraj et les Aws
  • Pour les tribus juives, elles étaient au nombre de trois : Les Banû Quraydha, Les Banû Nadîr, Les Banû Qaynuqâ’

Ces tribus cultivaient les terres et dominaient la production de dattes et de céréales. Ils étaient également artisans, commerçants fabricant des bijoux, des armes, des outils de toutes sortes.
L’oasis de Yathrib avait des relations commerciales avec les oasis environnantes et aussi avec les Mecquois. Chaque année, les membres de ces tribus effectuaient le pèlerinage à la Mecque et participaient aux foires commerciales.
« Arabes et juifs à Yathrib vivaient en bon voisinage, se mariaient entre eux, avaient les mêmes coutumes et le même genre de vie »[2]

En Islam, la ville de Médine est liée à l’Hégire (an 0 dans le calendrier musulman) c’est-à-dire au départ du Prophète et de ses compagnons de la Mecque, à cause des persécutions faites par les Qurayshites sur la communauté musulmane.

Le choix de Médine ne s’est pas fait au hasard. C’est un processus qui va se préparer pendant deux ans comprenant des négociations avec les tribus arabes avoisinantes (les Aws et les Khazraj). De ces rencontres sera conclu un pacte appelé Pacte d’al-`Aqaba[3].

hegire

Le Prophète va rester à Médine 10 ans, et cette période pourrait être caractérisée de la manière suivante :

  • La Construction
  • La Fraternité
  • La Constitution

medine1


  1. La construction

Le premier acte de Muhammad fut la construction de la première mosquée (la mosquée de Qubâ’)
C’est à ce moment qu’il institua la prière du vendredi célébrée à la mi-journée avec une prière composée de deux unités suivie d’un sermon.

2. La Fraternité

L’arrivée à Médine nécessita une adaptation des personnes déplacées mais également un esprit d’ouverture de la part de ceux qui accueillaient, ce qui ne fut pas chose aisée.
La communauté est alors composée de deux groupes : les expatriés de la Mecque appelés les Mohâjirûn et les « Soutiens » de Médine appelée Ansâr.
Si le respect des principes de l’Islam devait être respecté (effectuer les cinq prières quoitidienne…), le Prophète dut aller plus loin dans sa démarche d’unité de la communauté. « Muhammad consulta ses fidèles ainsi que ses voisins non-Musulmans ; et tous, réunis dans la  maison d’Anas, décidèrent de se constituer en une cité-état. »[4]

3. La Constitution

La loi constitutionnelle fut rédigée dans un acte écrit.

Dans son ouvrage « Le Coran », François Déroche définit l’installation du Prophète à Médine : « Muhammad devient chef d’un Etat (…) A l’organisation tribale traditionnelle, il substitue une communauté fondée sur une même foi où doivent se fondre les fidèles mekkois émigrés (muhâjirûn) et les habitants de Médine (ansâr). »[5]

C’est ainsi que le Prophète établit « la première constitution-écrite d’un Etat »[6]. Il y institue un équilibre entre la vie matérielle et spirituelle.


Références :

[1] Région d’Arabie Saoudite, le Hedjaz est formé par le rebord montagneux qui domine la mer Rouge.  Zone de carrefour sur une route est-ouest (du golfe Persique à la mer Rouge) et sur une route nord-sud (du Yémen à la Syrie). Cela a permis le développement de villes prospères. Le Hedjaz abrite les grandes villes saintes de l’islam, Médine et La Mecque (source : http://www.universalis.fr)

[2] La biographie du Prophète Mahomet d’Ibn Hichâme traduite et annotée par Wahib Atallah – Edition Fayard – 2004

[3] Tertre escarpé situé à proximité de La Mecque. Muhammad y donna un rendez-vous secret à des pèlerins de Médine. Une première fois, il conclut avec eux le pacte des femmes, c’est-à-dire un pacte excluant la guerre.
L’année suivante, il conclut avec plus de soixante-dix médinois un pacte de guerre où les deux parties s’engageaient à défendre en commun leur vie et leurs biens (622).

[4] Le Prophète de l’Islam : sa vie, son œuvre – Muhammad Hamidullah – Edition El-Falah – 2009

[5] Le Coran – François Déroche – Puf (Collection Que Sais-je ?)  – 2005

[6] Le Prophète de l’Islam : sa vie, son œuvre – Muhammad hamidullah – Edition El-Falah – 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.