Module 1 : Les piliers de la foi en Islam – Les Prophètes (4/6)

Publié le Publié dans Science

TEXTE DE RÉFÉRENCE : 

La foi en les prophètes envoyés par Dieu est un pilier de la foi musulmane :

« Quiconque ne croit pas en Dieu, en Ses anges, en Ses Livres, en Ses messagers et Jour dernier, s’égare, loin dans l’égarement » (4 :136)

La définition littérale du mot « nabī » peut nous aider à saisir le sens technique de la prophétie. Nabī a deux dérivations possibles :

prophete_messager

I – La différence entre un prophète et un messager :

  • Le messager : transmettre un nouveau message – apporter une nouvelle loi (abrogative ou non)
  • Le prophète : charger de perpétuer les messages des précédents (les enseignements précédents)

II – Le nombre de Prophètes :

Selon le ḥadīth rapporté par le compagnon Abū Dharr al-Ghifārī nous informe que Dieu a envoyé 124 000 prophètes dont 315 messagers.
prophete1

prophete2

III – Les caractéristiques des Prophètes :

  • Ils sont humains : les prophètes sont des êtres humains et ont les mêmes faiblesses que les hommes ; ils peuvent tomber malades, ils ont soif, faim, ils peuvent se mettre en colère et ressentir la peur ;
  • Ils sont intelligents, sagaces, constamment éveillés : Les cœurs des Prophètes ne sommeillent pas (al-Bukhārī et Muslim) ;
  • Dieu ne demande pas l’accord des Prophètes : Il sait qui choisir « Dieu sait mieux où placer Son message. » (Sourate 6 verset 124)
  • Ils sont éprouvés par Dieu : les épreuves permettent de les purifier des péchés, de les rendre plus forts ;
  • Ils sont décriés par leurs ennemis : « C’est ainsi que Nous fîmes à chaque prophète un ennemi parmi les criminels. Mais ton Seigneur suffit comme guide et comme soutien » (Sourate 25 verset 31)
  • Ils peuvent combattre et se faire tuer : l’exemple de Jean Baptiste et Zacharie ;
  • Ils ne demandent pas de salaire à leur communauté : on ne peut pas donner l’aumône légale (zakât) au prophète, à sa famille ou à ses descendants ;
  • Ils ne peuvent pas se taire devant un acte blâmable ;
  • Ils ne connaissent pas l’avenir : cela n’est pas en opposition avec le fait qu’ils annoncent des événements à venir car ces annonces font partie de la révélation ;
  • Ils témoigneront le jour de la Résurrection ;
  • Ils parlent la langue de la communauté dans laquelle ils sont envoyés ;
  • Leurs invocations sont exaucées ;
  • Ils ne laissent pas d’héritage matériel à leur famille ; 
  • Leurs corps ne se décomposent pas après la mort : exemple de Daniel.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.