Module 2 : Les piliers de l’Islam – Les actes cultuels – La prière (2/5) – Symbolisme

Publié le Publié dans Science

Pour aborder cette partie, nous nous sommes appuyés sur le livre d’Eva de Vitray-Meyerovitch « La prière en Islam »[1]

Les gestes accomplis par les croyants musulmans lors des prières ne sont pas une gesticulation mécanique. Les gestes ont un sens et donnent toute la dimension spirituelle de la prière. Ainsi le croyant, par la concentration, par l’humilité peut entrer dans cette intimité qui le relie au Créateur afin de trouver la joie et la paix intérieure.

S’orienter vers la Mecque

« symbolise le fait de tourner son visage uniquement en quête de Dieu. La formulation de l’intention désigne cette adhésion du cœur »

Prononcer at-takbîr, c’est-à-dire Allahu Akbar (Dieu est grand)

Prononcer ces mots « rappelle que la Majesté divine est au-delà de tout ce qui peut en être manifesté, de sorte qu’Elle ne peut être limitée par aucune forme de contemplation. Bien plus, Dieu est plus grand que toute forme de contemplation ou de vision par laquelle Il peut Se manifester à Son serviteur, car Il est sans finitude. »

Accomplir ar-rukû  (l’inclinaison) et  as-sujûd  (la prosternation)

 Fait référence au verset 22 du Coran dans la Sourate « Le Pèlerinage » (22) : « Ô vous qui croyez ! Inclinez-vous ! Prosternez-vous ! Adorez votre Seigneur et faites le bien, dans l’espoir d’assurer votre salut ! »

Le croyant s’incline et se prosterne devant Son Créateur par humilité et par respect. C’est l’effacement de la condition humaine devant la permanence de la Manifestation divine.

S’asseoir un moment entre les deux prosternations

« La position assise adoptée entre les deux prosternations… est une allusion à la vérité contenue dans la parole : « Le Tout miséricorde sur Son trône siégeant ». [Coran, xx,5] »

Le salut final :

Rappelle « la perfection divine et celle des créatures, puisqu’elles sont une louange adressée à Dieu, à Son Prophète et à Ses serviteurs purs ».


[1] La prière en Islam – Eva de Vitray-Meyerovitch – Edition Albin Michel 2003 p35-36. Tous les propos en italique sont extraits de ce livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.